philosophie politique durant la crises du covid19

The Orbital Flat Surface (ie.this forum) stands as Observatory to the Ground Surface.
How to (re-)create a group-subjectivity, or a many agents-subjectivity, which will spread everywhere on the ground surface, below the internet
and reach us, aliens in the big world out there, the multipharous souls :
Extra-Terrestrial Self Construction thus requires the critique of the human parts or 'agents' in us.
That's because we so much need to imagine together a (slow, matured) answer to the difficult question :
how can (alone or together) the alien soul(s) take back control of the Earth after visiting Orbital Flat Surface.
Start to self criticize your human agents right here!
Post Reply
User avatar
sylviajenepi
Site Admin
Posts: 35
Joined: Sun Nov 12, 2017 1:49 pm

philosophie politique durant la crises du covid19

Post by sylviajenepi » Fri Apr 17, 2020 3:47 pm

Quel est la bonne attitude du Leader Politique dans le cadre d’une crise comme celle du << Corona Virus Disease 2019 >> ?

Le Leader conservateur du système cherchera à connaître l’opinion et ses mouvements dans la foule de ses électeurs. Le Leader conservateur voudra intégrer ses électeurs dans le système dont il est le conservateur.

Le Leader progressiste cherchera au contraire à augmenter la puissance de ses électeurs. Le Leader progressiste doit se former une image adéquate de la situation. Ainsi il saura quels sont les obstacles qui préviennent à l’augmentation des possibilités de vies favorables à l’augmentation des puissances de ses électeurs.

Ainsi la pensée du Leader conservateur se base sur sa connaissance de l’opinion de ses électeurs. Le Leader progressiste se base sur les données de la situation.

Est-ce à dire que le Leader conservateur a une bonne connaissance de la Sagesse populaire immémoriale, et une bonne acuité vis-à-vis des développements de l’opinion telle que reflétée par les experts en communication dans leur traitement journalier des résultats des données de la situation ?

Est-ce à dire que le Leader progressiste cherchera à se faire une vision globale de la situation planétaire, d’autant plus élargie que son pays cherche à faire progresser le dit pays à travers la progression de l’ensemble de l’humanité ?

Est-ce à dire que le Leader progressiste affinera constamment sa vision des données de la situation ?

S’aidera-t-il donc des scientifiques et des artistes pour affiner la vision sur la situation, de tous ses électeurs potentiels ?

Les artistes se maintiendront-ils dans un art « politique » contemporain au XXIème siècle, intégrant leurs œuvres dans la critique, l’amélioration ou l’approbation du système géré par le Leader conservateur ?

Que se passerait-il si au contraire l’artiste se mettait au service d’un Leader progressiste et donc de lui-même ?

Si la nouveauté décrite par Julian Jaynes du cerveau gauche discursif qui à partir du 1er millénaire avant l’ère chrétienne, s’est émancipé de l’appareil de gestion étatique collectif (Sumer, Égypte, Grèce Mycénienne, etc.), la plus grande nouveauté cérébrale est alors l’apparition chez certains artistes du XIXème siècle, comme Rimbaud et Cézanne, d’une recherche sensorielle de la situation qui chez eux, dans leur cerveau gauche ou droit, dans leur vie, s’est émancipée de la collectivité.

On se trouve en effet dans cette crise du Covid19 aux prises avec deux choix de Leadership : fonder la gouvernance sur les opinions des scientifiques, d’où découlent automatiquement les opinions des foules ; ou bien fonder la gouvernance _directement_ sur les données de la situation. Car si peu de penseurs -penseurs amateurs ou professionnels- connaissent en ce moment ces données de la situation, si bien que la seule politique qui ait connu un certain succès jusqu’à présent, comme avant la crise du covid, est la politique conservatrice. Car les scientifiques écoutés par la gestion conservatrice sont bien mus par leurs opinions dans leur recherche. Elles découlent, disait Nietzsche, de la nuée « non-historique ». Le scientifique est attentif dans ses choix de méthode, dans sa recherche des faits, et des données, il est attentif à la situation. Et cette situation, dis-je, est anhistorique. Car l’histoire est elle-même un effet de la science et de l’opinion qui découlent d’une autre situation anhistorique, celle d’un autre temps. L’histoire est une « fixation » même si elle est en devenir elle aussi. L’opinion est une « fixation ». Mais la situation n’est pas une « fixation », et même les données capturées dans la situation, dans ce chaos de signes puisque la situation n’est pas encore connue, les données ne sont pas des fixations.



Pourquoi alors le Leader progressiste devrait-il prêter attention à de nouveaux types d’artistes et de scientifiques, à de nouveaux types de journalistes, qui chercheraient la prise directe de leur cerveau de penseur, en prise sur les événements de la situation : car leur cerveau, une fois plongé au coeur de la situation, cherchera à ne pas sombrer dans le flux destructeur des données, et cherchera pour éviter de sombrer dans la folie et la mort, à créer une image de la situation qui permettra aux électeurs du pays et des autres pays même s’ils sont moins progressistes, d’éviter les obstacles à l’augmentation des puissances de vies des électeurs, humains de toutes nations.



Ainsi donc pour répéter et être bien clair : les artistes, les scientifiques, les journalistes, chercheront à ne plus se brancher sur la préservation du système, son amélioration, sa critique. Le système est une fixation qui vient de situations anhistoriques antérieures, qui ne sont plus d’actualité en cette période de crise Covid19.

Les artistes, les scientifiques, les journalistes ne chercheront plus la séduction des opinions qui viennent de ces périodes antérieures.

Le Leader progressiste doit s’aider de cette dynamique nouvelle pour faire les bons choix, en bonne connaissance de l’image la mieux affinée de la situation actuelle. (l'image scientifique de l'univers entourant l'homme s'affine avec le temps, comme l'image sur la rétine réglée par une lentille-- cfr. Lisa Randall, Dark Matter and the Dinosaurs, the Astounding Interconnectedness of the Universe, 2015)

Il est aussi souhaitable que chaque électeur devienne à la fois artiste, scientifique et journaliste, de manière à former pour elle ou lui la meilleure image de la situation globale, afin d’augmenter la puissance de sa vie de la manière la plus fidèle au maximum de sa puissance maîtrisée.

C’est une communauté d’hommes libres que recherche le Leader progressiste, et non à mentir et tromper ses électeurs en fonction d’opinions qui n’ont plus aucun rapport avec la situation. (Spinoza)

Rimbaud essayait de s’imprégner de son imagination dont la fantaisie exponentielle embrassait de plein corps la situation de son temps, pour enfin augmenter la vision de ses compagnons terriens d’alors.

Cézanne cherchait la logique de la vision humaine, et la traduisait en images afin de dresser l’homme et l’artiste aux prises avec une modification de leur situation.

Leur cerveau sensoriel s’est émancipé de l’esclavage collectif qui leur était contemporain, et il n’y a pas de raison que d’autres artistes, d’autres scientifiques, d’autres journalistes, et d’autres Leaders progressistes, ceux de notre présente situation, ne trouvent pas dans les méandres de leur pensée le moyen de s’émanciper de « fixations » venues de périodes antérieures à la situation inédite dans laquelle nous nous trouvons.

Le Leader progressiste comprend pourquoi il s’agit que les 7 ½ milliards d’êtres humains vivant sur Terre apprennent à penser par eux-mêmes.

Le Leader conservateur est un idéaliste. Il est la trace de l’ancienne royauté signifiante. Son imprégnation signifiante sur la surface planétaire.

Or la signifiance peut s’émanciper dans le cerveau d’un artiste progressiste et ceci changera la situation des 7 ½ milliards d’êtres humains, lorsque se désengoncera la situation humaine, en bonne connaissance de la situation inhumaine, en ceci favorisée par d’autres bonnes connaissances humaines de la situation inhumaine.

Sylvia Jenepi

User avatar
sylviajenepi
Site Admin
Posts: 35
Joined: Sun Nov 12, 2017 1:49 pm

crise de pensée en Occident et crise sanitaire vont de paires

Post by sylviajenepi » Sat May 02, 2020 11:12 pm

<<le prevotella n'est nullement cité sauf dans quelques cas dans des articles chinois qui sont d'ailleurs controversés>>

intéressant cette disparité d'engouement entre les autorités de divers pays
cette crise laisse voir des divergences entre les pays
dans le traitement médiatique on peut s'y attendre
mais dans le traitement scientifique aussi?
je ne m'y connais pas en étude scientifique
je me demande à partir de quand un traitement scientifique
"déclasse" un autre traitement scientifique
les Chinois ont sans doute d'autres modes en éthique que les Occidentaux : on sait leur
"pragmatisme" pour arroser toute la nature à l'antibiotique, par exemple.
il se trouve que les Chinois rachètent les aéroports d'Europe et du Monde
et que cette crise mette au jour la défaillance européenne face à l'agressivité
du nouvel empire chinois
mais se pourrait-il que la Chine ait trouvé un mode plus efficace de compréhension du fonctionnement
déjà de ce covid19 et que l'empressement de certains scientifiques français à disqualifier les
traitements scientifiques chinois (comme ceux qui citent la bactérie prevotella ou une autre, car il y en a d'autres)
soient les symptômes de cette défaillance européenne?
le fait que les scientifiques israéliens soient plus conciliants avec cette théorie de "bactérie + virus"

https://medium.com/@igaalhanouna/destin ... b66be01e8

ne serait-il pas dû à la meilleure préparation du système israélien par rapport au Monde (et à la nouvelle entreprise coloniale et impériale de Chine par
exemple)
évidemment cette théorie que je développe ici ne peut influer sur la méthodologie à adopter pour comprendre efficacement et scientifiquement
le covid19
mais sortir d'une crise de pensée est important pour la survie des populations emprisonnées en Occident
l'oscillation incessante entre différentes approches est déjà le signe que l'on n'en est pas encore au temps d'une information de régime dictatorial absolutiste en Europe
j'ai plutôt l'impression que les recherches scientifiques en Occident suivent des "inspirations" qui sont relayées (trop?) rapidement par les média indépendants
mais battues en brèche par le mode consensuel et le pouvoir de parole de certains scientifiques installés dans la crise de civilisation et de pensée en Occident
et que ce phénomène soit indépendant de la recherche scientifique proprement dite.
suivre des inspirations est essentiel dans la recherche et la création scientifique comme ça l'est dans la régénération d'une civilisation en déclin
depuis quelques années, ou en déclin depuis la révolution industrielle, car la méthodologie, les règles et les programmes que doivent suivre les scientifiques, suivent les inspirations et découvertes du cerveau actif
je crois qu'il faut craindre tout systématisme, même en sciences
reste à savoir : pourquoi ce déclin de l'Occident à suivre la compréhension pragmatique des mouvements du monde?
l' idée est de scruter la défaillance du cerveau dynamique , la façon dont il se distribue collectivement
de façon erronée dans les émotions des corps des habitants vivant en Occident . un environnement collectif émotif en discontinuité par rapport au cerveau actif et créatif collectif et vice versa
certains scientifiques et chercheurs solitaires restent en alerte, l'esprit et le corps éveillés, d'autres l'immense majorité, les plus consensuels, sont endormis dans l'imagination et la fausse perception de leur réalité
ce n'est pas là la seule cause de la faillite occidentale mais un symptôme de celle-ci , j'imagine, sans doute. (puisqu'ils sont aussi abductés par les extraterrestres de la cinquième dimension selon les hypnotiseurs quantiques régressifs !!) j'espère qu'ils vont reprendre pied dans la fabrique de leurs destins singuliers et collectif

Sylvia Jenepi
Special Messenger of the Queen of the Ostyan Republic

User avatar
sylviajenepi
Site Admin
Posts: 35
Joined: Sun Nov 12, 2017 1:49 pm

Re: philosophie politique durant la crises du covid19

Post by sylviajenepi » Sat May 23, 2020 8:26 pm

hi Sylvia,

found this French-written article which might come up as interesting to you (soon).


https://books.openedition.org/editionsc ... xDaT2eWawU


it explores how mind attacked by inadequate ideas resist to empirical grounds of refutation of a conspirationist/complotist theory which has attacked the weak minded society
(for example: is Obama a muslim?, or is 9/11 an artifact of the Pentagon?)

now, during the covid19 crises, the cartesian mindset endured a blow:
the state power apparatus (ex.Macron in France) delegated some of its authority and some of its understanding about how to cope with the crisis, to the scientific communities.
most of the press followed the executive in this move.
the state apparatus is weaker because relying on cartesian faith rather than spinozist tenacity (Spinoza's Ethics are difficult, perhaps less optimistic than Renée Descartes's)
but the scientific community is divided, (for example between allopathic and homeopathic medicinal tendencies)
perhaps the scientific community which relies on doubt, relies on inadequate ideas, and is weaker, and it was a bit dangerous for the ( French ) state to delegate some of its authority to the scientific opinion?
I am sorry to come back to this but it seems that D.Trump administration was for this reason, more reluctant to delegate any "signifier" authority in a way to Le Dehors, an Outside
to the american apparatus. (be it China, or WHO/OMS, etc)

in France the state apparatus mostly (because Spinozist Ethics are so difficult even if more grounded in the singular) relies on the cartesian "reasonable" people : those who are the educated citizens,
those who are "meant" to resist to complotist theories...
instead, those like the Trump audience, or the complotists who are even weaker in the mind and who have not developped a "pseudo-spinozist" rigor and ability to
form one's own adequate ideas "about" the utility of the French State apparatus, they will oppose the Institutions and other official medicinal guidance of practice and
observation of strictest doubt-proof methods to see thru the covid 19 virus. An even weaker subject, not capable to doubt its society or its community for this reason: the Trump rebel has become, and a subject prone to paranoid influence: it shall absorbs vast quantities of electronic data or imaging intensities.
(henri bergson saw doubt as a weakness)
that is how Didier Raoult has been able to conjugate his rebel sensitivity with the one of the yellow jackets (gilets jaunes) to promote Hydroxychlorocine as an alternative "object-data" treatment,
competing well with the relatively weak official treatments of cartesian medicine.


another cure , thence, to inadequate ideas instead comes from Deleuze and Guattari and their apraisal of "chaos" : according to this option,
only thru "chaos" will lure up the adequate ideas in a society. the empirical ground is found only after a relative chaotic experience.

that is why my guesses are perhaps the theoretical "chaos", or relative "chaos" of the covid19 as it happened this spring 2020 , shall in a near future incorporate in a "Form - Bank" more adequate vision(s) onto the society in which
we live.

perhaps indeed, interesting the observation by Deleuze and Guattari that the cameleon metamorphic nomad machine of artistic chaos be left in a condition
of exteriority ("au Dehors", to the outside): it should be like a living symbiotic organism working out the magic of its powerful schizo-analysis right outside, a magical soul inside the cartesian cogito, like a captured vacuole, producing in the vicinity of the cartesian state, the apparatus citizen critical structures,
when the latter relies on the weight of a fragile _temporary_ faith, and a relatively weak mindset to coordinate data between the internet citizens.

metamorphosis, artistic chaos, means here more consistancy given to the chaos experienced during the march april may 2020 covid crises.
perhaps the experience of a-consistant chaos by the internet communicative society during the monthes of march april and may 2020 should instead be studied by the citizen like one takes homeopathic small doses, to restore health and adequate ideas to the organism.

thence perhaps the covid19 chaos at once reproduced in an artificial light , in isolation, will show the aesthetics behind the minds of the citizens : transparent skins that we share together as the prescient data of a better cartography of the world we live in.


best regards to all and sundry

Johnatan

Post Reply